Chancellerie du Bourbonnais-Auvergne


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 [Limousin La Marche] Compagnie d'ordonnance du Limousin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
ThemisLaDouce



Nombre de messages : 1471
Duché, Comté, Royaume : Montpensier
Date d'inscription : 08/09/2006

MessageSujet: [Limousin La Marche] Compagnie d'ordonnance du Limousin   Sam 24 Mar 2007 - 1:24

Je vous mets l'organisation complète de la Compagnie d'Ordonnance du Limousin pour ceux que ça intéresse. Bonne lecture.^^

Citation :
Résumé des grades et de la hiérarchie

Voici les différents grades de la Compagnie d'Ordonnance, classés hiérarchiquement.

> Le Comte

> Le Capitaine et le Connétable

> Les Gouverneurs, le Maitre de camps et le Maitre d'armes

> Les seconds des Gouverneurs

> Les Sergents

> Les Soldats

Note : les lieutenants, les anciens capitaines et connétables restant à l'Etat Major et les soldats responsables de la surveillance de la ville n'ont aucun pouvoir décisionnaire de plus que les autres soldats et sont donc considérés comme tels dans le résumé des grades ci-dessus.


L'Etat Major


Composition

Il est composé du comte, du capitaine, du connétable, des gouverneurs des garnisons, du maitre de camps, du maitre d'armes, des seconds des gouverneurs et d'anciens capitaines et connétables restant à l'Etat Major (après vote de ce dernier).

Gestion des affaires courantes

Sauf cas d’urgence, les décisions seront prises après consultation de l’ensemble de l’Etat Major, à défaut de la majorité de l’Etat Major. En cas d'absences, un officier peut choisir de se faire représenter par un de ses pairs.

Les décisions reviennent au final au Capitaine et au Connétable, et bien entendu au Comte.

Situation de crise

Dans une situation de crise, la "tête" de l’Etat Major jugera seule de l’opportunité de consulter l’ensemble des officiers, et ce afin de réduire le temps de réaction. La chaine de commandement et de transmission des ordres sera néanmoins toujours respectée, sauf crise grave. La "tête" de l’Etat Major s’engage à tenir informée le reste de son équipe de toute décision qu’elle serait amenée à prendre dans l’urgence. La communication au sein de l’Etat Major doit être sans faille et se faire dans les deux sens.


Détails sur les grades de capitaine, connétable, maitre de camps et maitre d'armes

- Le capitaine est le chef de la Compagnie d'Ordonnance mais il est sous les ordres du Comte. Il établit la stratégie générale, donne des ordres et coordonne la Compagnie d'Ordonnance.

- Le connétable s'occupe de l'intendance, des paiements, des contrats, du recrutement - avec l'aide des gouverneurs - de la propreté de la caserne et de tout ce qui concerne la logistique.

- Le maitre de camps est l'aide du connétable et il doit l'aider dans ses différentes tâches et missions.

- Le maitre d'armes est responsable de l'entrainement des soldats, de l'animation de la caserne et des garnisons (son rôle est exclusivement RP), avec les gouverneurs.


La garnison et le gouverneur

La garnison est l'ensemble des lances d'une ville. Elle est sous les ordres directs du Gouverneur de la garnison de la ville.

Nommé par le capitaine et le comte, le gouverneur est responsable de la défense d’une ville et de sa garnison (les lances de cette ville). Le gouverneur, est responsable de toutes les lances de la Compagnie d’Ordonnance du Limousin et de la Marche présentes dans sa ville.

Si d’autres troupes sont présentes dans sa ville (alliés, lances en déplacement), il doit veiller à ce que les troupes présentent en sa place se conforment aux lois et règlements en vigueur. Il assure le dialogue au quotidien, et au besoin la médiation, avec les pouvoirs civils en place (maire et son conseil, lieutenant de police, intendants, membres du conseil comtal, etc.) et les notables de la ville. Par leur connaissance de leur place forte, il seront à même d'assister le connétable pour le recrutement.

Lors de son arrivée dans une ville, la lance doit se signaler auprès du gouverneur (en indiquant son nom, son origine et ses effectifs, et si elle est connue la durée de son séjour). Cette formalité doit être accomplie de préférence par le sergent. Le gouverneur s’occupera alors du logement et de l’installation de ladite lance (RP, et éventuellement formalités IG : dans le cas où des soldats auraient dû faire mouvement précipitamment et n’auraient pas de quoi subvenir à leurs besoins, le gouverneur pourrait s’arranger pour les dépanner, faire appel à l’intendant ou à la solidarité des habitants).

Le gouverneur est sergent de la première lance de sa garnison.


La lance et le sergent

La lance fournie ou garnie, désigne une unité composée de huit soldats, dont un sergent.Cependant, certaines lances pourront être composées de moins de soldats si l'effectif ne permet pas d'avoir une lance complète. Les lances d’une même ville constituent la garnison de cette place.

Les soldats d’une même lance doivent résider dans la même ville. Les soldats qui composent une lance peuvent être désignés sous le terme d’ « archers ». Chaque lance a un nom, une devise ou un cri de guerre et un signe de reconnaissance.

La lance est la structure de base de la Compagnie d’Ordonnance, qui est une armée défensive et offensive, au service du Comte, et donc du Roy.
Parmi ses missions lui incombent principalement :
> la protection de sa ville de garnison ;
> la sécurité des routes et voies de communication du Comté par le biais de patrouilles ;
> la défense des frontières du Comté ;
> la participation à des campagnes qui peuvent la mener hors des frontières du Comté.

Le sergent constitue le lien entre les membres de sa lance et les autorités militaires du Comté. Le sergent doit veiller à la bonne tenue de ses hommes, à leur logement, à l’entretien de leur matériel, à leur entrainement et dans une large mesure au respect de la discipline.
Le sergent a pour tâche cruciale de transmettre par courrier à ses hommes, les ordres émanant des autorités militaires du Comté. Le sergent est redevable devant ses supérieurs de toutes les initiatives qu’il viendrait à prendre, en bien ou en mal, et peut être sanctionné ou récompensé selon ses mérites.

Le sergent doit s’assurer de la motivation et de la disponibilité de ses troupes. Il doit savoir de tout temps si les membres de sa lance sont actifs.
Si un soldat venait à être indisponible, il doit prévenir au plus tôt son sergent par courrier (MP In Game), lui indiquant la durée de son absence (qu’elle soit IRL ou IG, ensuite la raison ne nous concerne pas).
Ces règles sont peu contraignantes (le MP peut faire une ligne). Leur non respect est passible de sanction et des manquements graves pourraient être assimilés à de la désertion.
Ces règles sont là afin que le sergent puisse connaitre à tout moment quelles sont les forces qu’il peut mobiliser, et en cas de sous-effectif, de trouver au plus vite un expédient (recruter, se faire « prêter » un soldat issu d’une lance mieux garnie, etc.).

En situation de crise, le sergent s’efforcera de transmettre au plus tôt des ordres clairs à ses hommes. Ceux-ci devront pareillement s’efforcer de ne pas prendre d’activités afin de pouvoir se conformer aux ordres reçus. Un ordre reçu devra être exécuté le lendemain au plus tard. Ne pas obéir à un ordre équivaut à désertion.

En cas d'absence brève ou prolongée, le sergent doit en informer sa hiérarchie (le gouverneur ou un membre de l’Etat Major) et un remplaçant sera désigné pour le remplacer provisoirement. Ledit remplaçant récupèrera le titre de sergent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ThemisLaDouce



Nombre de messages : 1471
Duché, Comté, Royaume : Montpensier
Date d'inscription : 08/09/2006

MessageSujet: Re: [Limousin La Marche] Compagnie d'ordonnance du Limousin   Sam 24 Mar 2007 - 1:24

(Suite)

Citation :
Le second du gouverneur

Chaque Gouverneur nomme un second qui le remplacera dans sa fonction en cas d'absence (IRL) et qui pourra l'aider en temps normal si le Gouverneur en a besoin.
Ce second sera un soldat ou un Sergent en qui le Gouverneur a totalement confiance et en qui ce dernier verrait son futur remplaçant au cas où il devrait quitter sa fonction. Néanmoins, même si dans la plupart des cas le second du Gouverneur deviendra ensuite Gouverneur, rien ne l'oblige.
Le Gouverneur peut ne pas avoir un second s'il juge qu'aucun soldat et Sergent de sa garnison ne répond aux critères de ce poste.
Il sera laissé au Gouverneur le choix de son second, cependant le Capitaine et le Comte ont le droit de refuser la nomination d'un second en justifiant leur décision.
Le second n'est pas nommé définitivement et le Gouverneur peut en changer.

Le second aura accès à l'Etat Major pour pouvoir remplacer instantanément son Gouverneur en cas d'absence - prévue comme imprévue - et dans le but d'apprendre progressivement le travail de Gouverneur.
Le grade de second n'apporte aucun pouvoir décisionnaire au soldat : il regarde les débats à l'Etat Major et peut y donner son avis mais il n'a aucun pouvoir de décision, sauf en cas d'absence de son Gouverneur. Auquel cas, il le remplace.
Le second est sous l'autorité du Gouverneur de la garnison de sa ville, du Connétable, du Capitaine et, indirectement, du Comte.


Le soldat responsable de la sécurité de la ville

En cas d'absence (IG) du Gouverneur ainsi que de son second, le Gouverneur devra charger un soldat présent dans la garnison de la surveillance de la ville (surveillance des groupes armés, des brigands, des tavernes, etc...). Cette tâche est déjà attribuée à la police en temps normal mais également au Gouverneur, les policiers ne pouvant être partout.
Cette fonction est temporaire et ne donne aucun grade, ni aucun pouvoir de décision, en plus au soldat, mais une responsabilité. Le soldat responsable de la surveillance de la ville devra signaler au Gouverneur tout problème ou action suspecte rencontrés en ville.
Le soldat responsable de la surveillance de la ville peut être un Sergent ou un soldat si tous les Sergents sont absents.


Anciens Capitaines et Connétables et grade de Lieutenant

- Le grade honorifique de Lieutenant était jusqu'ici attribué à tout ancien officier étant passé à l'Etat Major, quelque qu'aient été ses actions, son travail et son dévouement pour notre Compagnie d'Ordonnance et il n'était donc pas toujours mérité.

Maintenant, ce grade de Lieutenant sera attribué aux anciens Capitaines et Connétables et ce seront les soldats qui décideront si leur Capitaine et leur Connétable le méritent à la fin de leur mandat, après un vote dans la cour de la caserne, car ce sont eux les mieux placer pour juger leur travail.

- Les Capitaines et les Connétables sortant de leur fonction peuvent garder les accès à l'Etat Major après un vote à l'Etat Major (où ils n'ont pas le droit de prendre part évidement) si les membres de l'Etat Major ayant un pouvoir décisionnaire (Gouverneurs, Maitre d'armes et Maitre de camps) jugent que son expérience, son avis, ses conseils peuvent être précieux pour l'armée et surtout s'ils jugent que son travail précédent le mérite. Un ancien Capitaine et Connétable gardant les accès à l'Etat Major n'a aucun pouvoir décisionnaire, il peut juste conseiller, et il doit rester à l'armée.


Engagement dans la Compagnie

Les soldats de la Compagnie d’Ordonnance du Limousin et de la Marche, ne doivent pas appartenir à un parti politique, à un ordre religieux, ou à quelconque autre organisation, dans la mesure où cette appartenance constituerait une double allégeance. La double allégeance étant une source d’ennuis et d’atermoiements, elle nuit à l’efficacité d’une armée en situation de crise ou en temps de guerre. Cette règle peut sembler dure, mais la situation évoquée a déjà était connue. Cette règle ne peut être contournée qu’à la seule et unique condition que les soldats concernés par la double allégeance prêtent publiquement serment d’obéir en priorité aux ordres de l’Etat Major de la Compagnie d’Ordonnance. Toute tentative de biaiser avec cette règle élémentaire sera considéré comme une faute grave, et sera en conséquence sévèrement puni. Cette règle ne concerne nullement les organisations qui n’ont pas vocation à prendre position sur le plan politique, ou qui ne dictent pas à leurs membres une ligne de conduite sur ce même plan politique.

Enfin, d'un point de vue pratique, chaque membre de la Compagnie d'Ordonnance doit porter dans sa signature et de manière lisible: son grade, le nom et l'origine (ville de garnison) de sa lance et tout autre distinction citée plus haut qu'il souhaiterait être reconnue.


La solde

Le règlement de la solde sera assuré après concertation entre l’intendant et le gouverneur. Elle sera à la charge du Comté. Chaque soldat se verra proposer une patrouille d'un certain nombre de jours défini par l'Etat Major en fonction de la situation. Ceci bien sur sans compter sur les déplacements en cas de guerre qui viendront s’ajouter le cas échéant.

En cas de mission - patrouille rurale, escorte,... - ordonnée par sa hiérarchie, le soldat recevra deux (2) morceaux de viandes à sept (7) écus par jour.

Parce qu'ils sont obligés d'être à cheval (noblesse d'épée IG), d'être beaucoup présent et ont la responsabilité d'une lance, les meneurs de lances seront payés deux (2) morceaux de viande à sept (7) écus et un (1) légume ou un fruit au prix cinq (5) écus et vingt-cinq (25) derniers par jour, en cas de mission ordonnée par sa hiérarchie.

En cas de situation d'alerte le Conseil comtal, s'il juge que la situation est assez grave pour le nécessiter, pourra choisir de faire attendre les soldats après 18 heures.

Dans ce cas deux situations se présentent :
- Si les soldats reçoivent plus tard l'ordre de défendre la ville ou de se déplacer, ils seront payés deux morceaux de viande comme normalement.
- Si les soldats reçoivent plus tard l'ordre de prendre un emploi, les soldats n'ayant pas pu trouver un emploi devront aller travailler à l'église et seront payés un morceau de viande (en plus du salaire de l'église).

Si sa force est supérieure à 202 PF, le militaire pourra demander à recevoir l'équivalent de sa prime sous forme de légumes, fruits, lait ou poissons.

Il est tout à fait en droit de revendre ces morceaux de viande via le marché de son village, tant que le prix reste dans les marges de la légalité.

Les paiements s'effectueront après les missions dans un délai de trois (3) semaines, après que l'état major ait transmis les informations à l'Intendant Genéral.


Statut en fonction de la force

Les soldats ont un statut en fonction de leur force. Ces statuts n’apportent aucun avantage en terme de solde ; il ne s’agit pas de grades, juste d’une idée du type d’équipement qui vous convient le mieux a priori, en fonction de votre gabarit. Pour les gouverneurs et les sergents, cela permet de composer des lances équilibrées en terme de facteurs de combats.

1 FC pour une force comprise entre 0 et 49 > Valet d'Armes
2 FC pour une force comprise entre 50 et 99 > Coutilier
3 FC pour une force comprise entre 100 et 150 > Archer
4 FC pour une force comprise entre 151 et 200 > Lansquenet
5 FC pour une force supérieure à 201 > Joueur d'épée
+ 3 FC avec une épée


Le barbier


Le barbier doit être diplômé d'un médecin agréé par la Compagnie d'Ordonnance et doit signer un contrat spécifique. Il est sous les ordres de sa garnison, du Capitaine, du Connétable et du Comte.

Le barbier peut être soldat également s'il le désire mais il n'en est nullement obligé.

Il a pour rôle de secourir et de transporter les blessés sur le champ de bataille et pratiquer les soins si nécessaire.


Le tribunal militaire

Le tribunal militaire est une salle à côté de cour de la caserne (et non pas dedans pour des raisons pratiques). Ont accès à cette salle les membres de l'Etat Major ainsi que les personnes concernées par l'affaire en cours (accusé, témoins, etc...).

La procédure d'un procès au tribunal militaire se déroulera comme expliqué ci-dessous :
- Un courrier de convocation sera envoyé aux soldats concernés par l'affaire et ceux-ci auront cinq jours pour se présenter au tribunal militaire après la date de réception du courrier. S'ils ne se sont pas présentés au bout de ces cinq jours, seuls les membres de l'Etat Major pourront décider de prolonger - ou non - ce délais.
- Un sujet sera ouvert dans le tribunal militaire avec le motif d'accusation et les faits reprochés au soldat.
- Les membres de l'Etat Major écouteront les personnes concernées par l'affaire et auront le droit de leur poser des questions précises sur l'affaire.
- La délibération des membres de l'Etat Major se déroulera dans la salle de l'Etat Major.
- Le motif d'accusation, le plaidoirie de la défense et le verdict seront annoncés dans la cour de la caserne, dans un sujet réservé spécialement à cet usage.
- Après l'affaire, le sujet du procès dans le tribunal militaire sera transféré aux archives militaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Limousin La Marche] Compagnie d'ordonnance du Limousin
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Traité Frontalier] Limousin-et-Marche/ Bourbonnais-Auvergne
» Limousin La Marche (R.F.) (Informations et Traités)...
» [Limousin La Marche] Lois Limousines
» Limousin & Marche - Traité sur le statut des ambassadeurs
» [lois] Limousin et Marche

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chancellerie du Bourbonnais-Auvergne :: Limousin la Marche-
Sauter vers: