Chancellerie du Bourbonnais-Auvergne


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le Bassin...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Val1



Nombre de messages : 1412
Date d'inscription : 15/03/2007

MessageSujet: Re: Le Bassin...   Lun 28 Sep 2009 - 19:37

Val1 ente deux conseils sortit prendre l'air. Il vit du monde dont deux diplomat étrangers.

Bonjour tout le monde, Modso, Valexan.

Ma Dame, je me présente Val1, vice-chambellan et actuellement chancelier jusqu'à la fin du mandat.


Une autre personne, un air ... , mais oui, la zoen hispanique.

Messire, buenos dias, bienvenido en estas tierras, soy Val1, vice chambellan de este ducado y actualment canciller. Un placer conocerle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Natafael



Nombre de messages : 3507
Date d'inscription : 17/01/2008

MessageSujet: Re: Le Bassin...   Mer 28 Avr 2010 - 0:09

La Chambellan et ses Consuls avaient eu la subite envie de prendre l'air!
Les beaux jours étaient de retour, il faisait bon, quoi de mieux que de profiter du point d'eau des grands jardins de la Chancellerie.

Nata demanda à ce que l'on dresse un petit buffet rafraichissant non loin et sortit de son bureau accompagnée de ses Consuls.
Tout en discutant des projets à venir, ils se dirigerent vers le point d'eau où de jolies fleurs commençaient à pointer le bout de leur petit nez...

Qu'il était bon de sortir et de respirer le bon air de ce début d'été, de s'évader un instant de ces murs, de profiter et de parler d'autre chose.


Vos Excellences, très bonne idée cette petite pause. J'ai fais installer quelques boissons et piquanteries.
Buvons à notre belle chancellerie!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Val1



Nombre de messages : 1412
Date d'inscription : 15/03/2007

MessageSujet: Re: Le Bassin...   Mer 28 Avr 2010 - 0:11

Val1 arriva quasi au moment où tout était prêt, il vit les boissons et le reste. Il prit un verre et salua :

A la chancellerie
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
lanfeust86



Nombre de messages : 3150
Age : 30
Duché, Comté, Royaume : Clermont
Date d'inscription : 05/03/2008

MessageSujet: Re: Le Bassin...   Mer 28 Avr 2010 - 0:27

Fatigué et usé, voilà ce qu'était la sensation de Lanfeust et des autres consuls, alors Natafael, leur Chambellan, avait décidé d'organiser un petit buffet dans les grands jardins de la Chancellerie, tout près du bassin.
Le consul prit donc la direction du bassin en sortant de son bureau, de l'un de ses bureaux...Il en avait quatre dans cette chancellerie et il s'y perdait un peu.

La Chambellan se trouvait là près du bassin, le buffet également qui faisait d'ailleurs de l'oeil au consul.
Après tout les consuls ne servaient plus à rien sinon à boire, c'est ce qu'on leur faisait comprendre.


Ah Natafael, qu'elle bonne idée en effet.
Qu'y a t'il donc à boire ?


Le Duc-consul-diacre-maire-aspirant maréchal et d'autres blabla s'étira tout en regardant le bassin, le soleil était présent, il sortit alors ses lunettes en verre brun tout droit sortit des manufactures de Provence, un truc à la mode pour protéger des rayons solaires.
Un peu gros quand même les verres, il devait pas ressemblait à grand chose le Duc mais bon c'était la mode...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
althiof



Nombre de messages : 1221
Age : 30
Duché, Comté, Royaume : Montbrison
Date d'inscription : 03/01/2007

MessageSujet: Re: Le Bassin...   Mer 28 Avr 2010 - 12:28

Que reste t-il quand l'envie n'est plus là ? Quand le plaisir de venir à la Chancellerie se transforme en corvée ? Ce sont toutes ces questions et bien d'autre qu'il se posait en ce moment. Quel était son avenir en ces lieux ? Bien incertains en tout cas.

Natafael, leur chambellan, avait eu l'idée d'une petite sortie dans les jardins pour prendre l'air et se changer les idées et à voir la mine de ses collègues en arrivant, ils en avaient tous bien besoin. Il s'assit dans l'herbe, face au petit bassin.


Bonjour à vous ! Excellente idée en effet Nata. Le printemps et les beaux jours sont arrivés il serait dommage de rester enfermés.

Ils ne disaient pas grand chose pour le moment mais au fond que dire. Ils ressentaient tous la même chose. Ils étaient collègues, d'horizons bien différents, pas forcément des amis proches mais ils se respectaient et en ce moment ils étaient tous unis dans la même situation. Celle qui leur venait à se demande en quoi ils étaient encore utiles.

Il prit un caillou et le jetta dans le petit bassin.


A quoi bon finalement...

La situation jouait sur son moral et se connaissant cela n'était jamais bon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Bassin...   Ven 14 Jan 2011 - 12:41

Invité au Bal du lendemain, Jehan était venu "en reconnaissance" afin d'être capable d'accompagner sa Tribunette Lili sans coup férir !
Il admirait la belle ordonnance des jardins tout en repérant les lieux...

Joli écrin pour une fête se dit-il in petto
Je suis certain que nous allons côtoyer du beau linge à ce bal !

Sa promenade se poursuivit dans les différentes allées du parc dont il admira le bel ordonnancement et l'entretien sans faille.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Le Bassin...   Jeu 20 Jan 2011 - 19:37

Jehan avait reçu le message du Chambellan l'avertissant du report des festivités prévues au départ pour le 15...
Le grand soir était arrivé et Jehan, accompagné de sa Lili, prenait l'air dans le jour finissant autour du bassin magnifique qui décorait cette partie du parc.
Sa compagne étrennait la robe qu'il lui avait offerte pour la circonstance et ils allaient, tous les deux, se tenant par la main, à observer la magnificence des lieux dans les derniers rayons du soleil qui rougissait à l'horizon.



Jehan était encore en tenue de voyage et devait revêtir d'autres habits et ôter son épée pour se présenter avec Lili à l'entrée de la Salle de Banquet.

Retournons à l'auberge, ma Mie, afin que je me mette en tenue... l'heure de rejoindre la salle des festivités s'approche.
Revenir en haut Aller en bas
lanfeust86



Nombre de messages : 3150
Age : 30
Duché, Comté, Royaume : Clermont
Date d'inscription : 05/03/2008

MessageSujet: Re: Le Bassin...   Mer 8 Aoû 2012 - 21:42

Lanfeust se promenait dans les jardins de la chancellerie, il était déprimé de voir que rien n'était fait pour faire changer les choses malgré ses coups de gueule. La flamme de la chancellerie était éteinte à présent, il s'en était rendu compte à son retour et le flot de démission continuait sans que personne ne fasse quoique ce soit.
Le diplomate était fatigué d'attendre, il perdait sa patience et de plus en plus. Aujourd'hui la mission c'était...rien...comme tous les jours.
Il jeta un caillou dans le bassin regardant les cercles qui se formés à son passage, les idées fourmillaient dans sa tête mais à quoi bon proposer quoique ce soit vu que la moindre demande était oubliée au milieu de la poussière... Quelle dure réalité pour lui..

Le duc consort continua à marcher autour du bassin, cherchant à voir quelques poissons ou admirant un paon qui se pavanait tranquillement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fabien74



Nombre de messages : 1186
Age : 29
Duché, Comté, Royaume : BA
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: Re: Le Bassin...   Mer 8 Aoû 2012 - 22:15

Fabien, ancien consul, passait on ne sait pourquoi par les jardins de la chancellerie. Il aperçût Lanfeust qui semblait ronger son frein, et qui observait penché au-dessus du bassin, les rares poissons qui y nageaient. Il s'approcha.

Alors mon ami, comment te portes-tu?
D'habitude tu es toujours affairé à droite ou à gauche, te voir errer sans but est... déroutant.

Le vicomte partît d'un rire retentissant, ouais rien que ça.


Dernière édition par Fabien74 le Jeu 9 Aoû 2012 - 21:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sauveriesaintgeraud.forumperso.com/index.htm
lanfeust86



Nombre de messages : 3150
Age : 30
Duché, Comté, Royaume : Clermont
Date d'inscription : 05/03/2008

MessageSujet: Re: Le Bassin...   Mer 8 Aoû 2012 - 22:28

A compter les poissons, il ne se rendit pas compte de l'arrivée de Fabien. M'enfin qu'est ce qu'il faisait là ? Ah ben lui qui croyait errer dans un univers de solitude, pour le coup c'est loupé. Sabotage !
Sourire toutefois du duc en voyant son ami.


Ah Fabien, je me porte bien et toi ? Enfin revenu de votre expédition.

Bon il avait pas rajouté foireuse mais bon...

Moque toi donc ! En effet ça fait peur hein ? Ben si tu veux j'ai le temps de compter les poissons après avoir ranger trente fois mes parchemins.
Heureusement que je suis Héraut, cela m'occupe bien. Et toi mon ami envisages tu de te rendre un peu utile ?


Sourire en coin du duc, ben faut bien taquiner un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fabien74



Nombre de messages : 1186
Age : 29
Duché, Comté, Royaume : BA
Date d'inscription : 21/02/2008

MessageSujet: Re: Le Bassin...   Jeu 9 Aoû 2012 - 21:49

Ah pour ça le Souvigny, il avait toujours la moquerie facile, mais qui était exercé à le cotôyer, savait lorsqu'il fallait ou non prendre le mouche. Ce que ne fît donc pas l'Hérisson, qui afficha un large sourire aux mots du duc son ami.

Me rendre utile... Euh, comment dire... Je ne suis pas vraiment en condition. Oui, car tu vois, je suis très occupé par... par euh... par, enfin par... Je suis très occupé quoi.
Non sincèrement, la politique m'ennuie en ce moment, et quand les choses m'ennuient, j'ai tendance à les abandonner. Donc ce serait une mauvaise idée.
Je n'aspire maintenant qu'à une vie paisible auprès des miens. Ah puis j'aime aussi jeter des cailloux dans la mare.

Bref.
Sinon, il faudra que tu félicites pour moi ton épouse, qui va te faire double duc, mazette, j'accumule encore du retard!


Il rît.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sauveriesaintgeraud.forumperso.com/index.htm
rv007
Attaché Diplomatique


Nombre de messages : 290
Date d'inscription : 28/12/2009

MessageSujet: Re: Le Bassin...   Lun 6 Mai 2013 - 22:37

Le soleil étant de retour a la fête, l'Emerask décidé d'aller travailler dehors, pour changer.
En plus de lui faire prendre l'air, prendre le soleil lui ferait le plus grand bien.

C'est ainsi qu'il s’aventura dans les jardins de la Chancellerie, non sans avoir chargé deux valets de le suivre avec une petite table et une chaise qui seraient le summum du confort.
Passant non loin du bassin, il décréta que ce serait l'endroit IDÉAL que pour dépoussiérer ses parchemins.


Ça ira ainsi, mes braves, posez tout ça là désignant l'endroit précis assez éloigné de l'étendue d'eau que pour ne pas la craindre Ce sera parfait !

Une fois installé, il se mit donc a la tâche...
Dépoussiérant les annonces qu'on lui avait fait parvenir et usant de diverses plumes et couleurs afin de pouvoir fournir une carte des frontières le plus a jour possible..

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Petitrusse



Nombre de messages : 82
Date d'inscription : 06/10/2012

MessageSujet: Re: Le Bassin...   Jeu 9 Mai 2013 - 23:05

Petitrusse s'apprche du bassin pour jeter un oeil pour y voir de potentils poissons. En relevant la tête, il aperçoit Rv007 en plein travail. Il n'ose le déranger. Petitrusse s'installe au bord du bassin pour surprendre la présence d'une carpe ou un brochet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hélène Blackney



Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 03/06/2013

MessageSujet: Re: Le Bassin...   Dim 8 Sep 2013 - 23:15

Apprendre à être patiente...quelle poisse. Je n'allais pas y arriver de sitôt, ce n'était pas écrit dans les livres. Néanmoins, il y avait un jeu qui apprenait la patience: les ricochets sur l'eau. Pour ce fait, je pris un cailloux et je m'approchais du bassin. Calcul de la surface, amplitude du mouvement, je lançais mon cailloux qui plongea tête première sans le moindre ricochet.

Grumpf...patience...patience...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elea de Marigny



Nombre de messages : 186
Date d'inscription : 08/11/2011

MessageSujet: Re: Le Bassin...   Mar 10 Sep 2013 - 3:23

Ploc fit la grenouille qui s'est pris un caillou sur la tête .. ça va pas ?? On ne lance pas des cailloux comme ça à l'improviste !!! j'ai déjà deux bosses !! m'enfin !!

Plic .. fit celle ci .


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hélène Blackney



Nombre de messages : 70
Date d'inscription : 03/06/2013

MessageSujet: Re: Le Bassin...   Sam 21 Sep 2013 - 11:27

Croa Croaaaaa Croaaaaaa, et comment voulez vous que j'apprenne la patience avec ce bruit? Je jetais à nouveau le cailloux et je lui hurlais dessus:

- Va-t-en sale bête, je sais que tu n'es pas le prince grenouille!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maywenn
Procureur


Nombre de messages : 379
Duché, Comté, Royaume : Bourbonnais Auvergne
Date d'inscription : 23/06/2013

MessageSujet: Re: Le Bassin...   Jeu 21 Aoû 2014 - 18:28


    De l'air !
    C'est presque criminel de rester enfermée quand il fait si beau et chaud dehors.
    Surtout, pour avoir fait des heures et des heures de rangements jusqu'à avoir un mauvais goût de parchemins et de vélins poussiéreux au font de la gorge. Beurk...

    Elle avait presque terminé son coin Orléanais, il lui manquait encore de rédiger son rapport, chose qui allait lui prendre un peu de temps mais moins que de faire du rangement dans son coin Toulousain, c'est pour cela que notre courageuse petite brune laissa cette dernière tâche pour la fin...
    Là, elle avait de respirer de l'air frais, sentir le vent et la chaleur du soleil. C'est donc avec un dossier en main qu'elle se balada dans les beaux jardins de l'ambassade non loin du bassin, à l'ombre d'un bel arbre.
    Elle s'assit en tailleur sur l'herbe, posa son gros dossier devant elle et prit quelques minutes pour observer le paysage et faire le vide dans sa tête.

    Avant de se plonger dans son dossier, elle prit une pille de brouillons et son fusain bien taillé pour dessiner quelques arabesques, depuis quelques jours elle avait l'idée de réaliser un petit entête aux couleurs du BA pour les annonces, mais la tâche s’avéra plus ardue que prévu et ses esquisses bien décevantes ...
     

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kayden Pacha



Nombre de messages : 50
Duché, Comté, Royaume : Bourbonnais Auvergne.
Date d'inscription : 06/07/2015

MessageSujet: Re: Le Bassin...   Mer 19 Aoû 2015 - 2:57

[Retour tonnelle]


Welcome !

Jeune fille à peu près confiante que j'ai entraînée jusqu'ici, voici maintenant le bassin de la chancellerie.

Hum ! Je t'ai épargnée, entre le coin tonnelle et ici, le labyrinthe. Ce dernier ne présente qu'un intérêt symbolique.
Il est constitué de trois cercles concentriques de haies de lauriers, dessinant ainsi au centre un disque garni d'une fontaine et de quelques bancs de pierre épars autour d'elle permettant de se reposer.
Aux quatre points cardinaux de cette aire de repos se trouve un passage rejoignant la couronne centrale, laquelle n'offre, elle non plus, aucun obstacle et trouve sa porte de sortie sur la couronne extérieure à l'opposé de la porte d'entrée de ce labyrinthe.
Ce dernier n'est donc là pour moi que pour représenter la diplomatie au promeneur comme un dédale à parcourir pour trouver le havre de paix intérieure.
Pour toi, ce peut être le même symbole d'un chemin à accomplir afin de retrouver ton identité... mais nous avons le temps.

Il est temps pour moi de répondre à ta question car je pense que tu n'es, de ces facettes de la diplomatie que je t'ai offert à découvrir, que plus intriguée encore. Je souhaite en effet te parler de cette voie dans laquelle tu t'engages tout comme moi et qui flirte, malheureusement pour le moins, avec le néant.

Le faste de notre chancellerie est tout aussi creux que l'ouvrage de cet ambassadeur normand confiant et zélé.

Si tu n'en prends pas conscience, ce n'est pas seul ton passé qui sera voilé. Ton futur proche le sera tout autant. Assieds toi donc sur la margelle de ce bassin un moment.


Je ramassai un gravier blanc s'offrant héroïquement à ma démonstration... ^^  tandis qu'elle s'exécutait... ... et le jetai nonchalamment dans l'onde claire.

Vois, Pam ! Nos actions ne sont guère plusss ^^ que cela.
Des ronds dans l'eau. ^^
Une onde qui se propage et se dilue d'autant plus qu'elle s'éloigne de son épicentre. Une autre qui la suit. Une autre encore plus mince et ténue puis une dernière et...
...
...
Plus rien ! ^^

Voilà la diplomatie, Pam. Ne l'oublie pas. Sinon l'échec te sera à toi doublement cuisant.
...
je crois que tu as maintenant suffisante matière à réflexion. Rentrons à l'Agora.


Je fis une courte pause et enchaînai :


... Et je peux te confier que tout ceci n'est pas que le fait du BA. C'est partout ainsi, Pam. Je n'ai certes qu'eu le temps de survoler mon dossier en Limousin.

IL N'Y A AUCUNE TRACE D'EXISTENCE DE L'ADC. Mais alors aucune. Le terme lui même n'existe pas.

Ce n'est pas qu'ils ignorent cette activité qu'est la diplomatie. Elle y est peut être même plus développée qu'ici.
C'est qu'ici on n'a rien compris à là bas. Et là bas ils ne comprennent rien à ici.
On est dans deux mondes plus différents encore que ce que ne sont le SRING et le Royaume.
Cela va m'amener à devoir changer tous mes plans.


Je soupirais tout en secouant la tête.

As tu quelque remarque à me faire avant que nous rentrions, Pam ?
Souhaites tu me poser quelques questions ? me proposer quelques suggestions ?
...
Ou préfères tu que nous rentrions directement là bas et que nous tirions le bilan de tout cela afin d'enrichir bien plus notre relation tandis que je tenterai déjà de soulager tes douleurs superficielles.
...
Ou peut être même tout simplement que nous en restions là de toute synergie entre nous. Cette présentation étant au fond désormais terminée en tant que telle, je veux dire en tant qu'ambassadeurs.


... me contentant de songer :

... Ce qui est très loin d'être le cas en tant qu'agent secret.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pamadda



Nombre de messages : 37
Duché, Comté, Royaume : Bourbonnais-Auvergne
Date d'inscription : 06/07/2015

MessageSujet: Re: Le Bassin...   Mar 25 Aoû 2015 - 13:52

    Dans les dédales de feuillages et de verdures, ses yeux miel s'étaient arrêtés un instant sur de grandes haies, se demandant ce que cela pourrait être, la brune songea qu'elle poserait la question à son guide un peu plus tard, une fois qu'il se seraient arrêtés dans un nouvel endroit fantastique. Cette visite improvisée de la Chancellerie et de ses mystères offraient bien plus de merveilles et d'énigmes que ce qu'elle aurait pu penser. Tout comme cela laissait naître en elle de l'enthousiasme, une sérénité et une confiance vis-à-vis de Kay. Elle en savait réellement si cette confiance était une bonne chose, mais au moins la crainte disparaissait-elle et la jeune femme n'avait pas besoin de rester sur ses gardes de manière constante.

    Réponse fut donnée à sa question intérieure d'un peu plus tôt lorsqu'il arrivèrent au bassin de la Chancellerie. Ainsi était-ce un labyrinthe ? Enfin, une sorte de labyrinthe. Non pas un endroit où il serait aisé de se perdre et où quiconque s'étant aventuré dans ces chemins rencontrerai un animal mythologique. Aussi l'intérêt pour ce labyrinthe et un fil d'Ἀριάδνη * perdit tout son intérêt.
    Écoutant ses explications du pourquoi d'un labyrinthe aussi peut intéressant, elle hocha doucement la tête. Haussant un sourcil lorsqu'il fit allusion à sa mémoire perdue. En effet, cela l'intriguait légèrement. Toutefois, ce labyrinthe était bien trop simple comparé à sa mémoire perdue. Il pouvait aisément représenter une allégorie du travail diplomatique, mais sans doute pas du travail de sa mémoire, sinon cela aurait été simple pour elle depuis bien longtemps. Elle se sentait davantage comme Θησεύς **, reliée à un fil d'or et arpentant des dédales à la recherche d'un Μινώταυρος *** a affronter et vaincre, pour pouvoir sortir de ce labyrinthe. Elle se sentait davantage exposée à un monstre, un trouble inconnu et dangereux, qu'il fallait vaincre pour pouvoir se souvenir. Un parcours long et éreintant qui ne serait pas de toute repos et qui ne la laisserait pas sereine.

    Quittant ses pensées pour écouter la réponse du maure à sa question d'un peu plus tôt, elle resta attentive hochant de nouveau doucement la tête. En effet, c'était visible et souvent le cas, les Chancelleries étaient toutes peu à peu désertées et abandonnées. Ces grandes bâtisses glorieuses d'antan n'était aujourd'hui que le pâle reflet d'elles-mêmes.
    S'asseyant sur le rebord du bassin, elle continua à garder le silence tout en l'écoutant. Ses pensées virevoltant sur la surface aquatique, ricochant sur l'ondée bleue. A la fin de ses explications une moue s'afficha sur ses lèvres. Pamadda se demandait s'il la prenait pour un être naïf et chétif que l'on a besoin de protéger de tout. Pourtant elle ne pensait pas donner cette impression là. Et, alors qu'elle allait se relever à nouveau pour rejoindre l'Agora, elle se ravisa et se décala légèrement, faisant mine de rien. La jeune femme tâcha de cacher son visage devenu blême à l'entente d'un massage de son épaule. Le nez plongé sur le bassin, elle resta silencieuse un instant encore, feignant une admiration intense pour l'eau, alors même que ses pensées s'affolaient, toutes en même temps. L'avis général étant qu'il était impensable que quelqu'un découvre son épaule, surtout un homme. Impensable qu'elle se fasse toucher, ou même frôler, cette partie meurtrie de son corps en toute connaissance de cause. Comment faire ? Mettre à fin à cette conversation enrichissante était une alternative beaucoup trop simple et exclue d'avance, du fait que Kayden lui paraissait quelqu'un d'amical et amusant. La solution qui s'imposait était donc de poursuivre la conversation. Glissant ses doigts dans l'eau, la montpensiéroise ouvrit donc enfin la bouche : "
    Je pense que ces... ronds dans l'eau - comme vous les appelez - peuvent être changés. Il me parait possible de redonner goût pour la diplomatie. Ce serait tellement plus simple, plutôt que de guerroyer de manière irraisonnée ". Marquant une légère pause, elle poursuivit : " Il me semble évident de ne point prendre les choses trop à cœur, au risque de se brûler les ailes. Toutefois garder un esprit clair mais tout de même déterminé représente une chose importante pour le bon fonctionnement de notre tâche ". Puis relevant les yeux vers Kayden elle ajouta : " Peut-être pouvons nous rester ici encore un peu avant de retourner à l'Agora ? L'air est rafraichissant, le chant des oiseaux est apaisant et tout est calme ".



[* Ariane
** Thésée
*** Minotaure]

_________________
    La Vie est une Prison...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kayden Pacha



Nombre de messages : 50
Duché, Comté, Royaume : Bourbonnais Auvergne.
Date d'inscription : 06/07/2015

MessageSujet: Re: Le Bassin...   Jeu 27 Aoû 2015 - 4:53

Pam semblait se laisser apprivoiser peu à peu au fur et à mesure de cette découverte que je lui proposais de notre chancellerie. Elle m'avait donné le bras pour rejoindre l'agora, l'avait délaissé un moment pour s'émerveiller dans cette salle somptueuse et y déposer son sac, l'avait repris ensute pour marcher à mes mes côtés jusqu'à cette tonnelle où je l'avais invitée à s'asseoir et à lire. Puis nous étions enfin venus ici, au bassin. Elle s'était un peu éloignée semblant attirée par les haies de lauriers ceinturant le labyrinthe puis m'avait vite rejoint avant que je ne débouche en vue du bassin.
J'avais alors détaillé en paroles la description de ce lieu que j'avais voulu lui éviter pour le moment. Il était pour moi sans grand intérêt particulier autre que celui d'offrir à chacun sa propre analyse introspective avant de méditer sur un banc de vieilles pierres près d'une fontaine bucolique et, ainsi ressourcé, reprendre le cours de son existence. Mais pour elle que serait donc le résultat de cette introspection. J'avais préféré tourné court à cela.
Et au demeurant, mon explication avait conforté cette absence d'intérêt particulier que pouvait bien offrir ce fruit du jardin qu'innocemment je lui avais défendu. J'avais ajouté, avec quelque malignité cependant, une analogie à la démarche personnelle qu'il lui faudrait bien tôt ou tard affronter eu égard à son amnésie et elle avait paru perplexe. Je lui évoquais un labyrinthe rudimentaire et elle devait bien songer elle, à une treizième épreuve Herculéenne pour en venir à bout. Je souris intérieurement tout en reprenant son bras pour la conduire confiante au bord du bassin.

Je savais que marcher main dans la main pouvait faciliter, d'une certaine manière, la transmission de pensées, mais je ne prêtais pas autant de vertus au bras-dessus, bras-dessous. Je me laissai donc volontiers aller à mes réflexions durant ce dernier bout de chemin.


Ah ! Pam, Pam, Pam ... si tu savais...
Ton labyrinthe n'abrite aucun monstre et n'a qu'une seule énigme à résoudre, un seul obstacle et de nature non malveillante. C'est juste une porte dérobée.
Quant au labyrinthe en lui même, il n'est guère plus dangereux que le réseau de canaux à Venise.
Seulement cette porte dérobée t'y peut bien faire tourner en rond aussi sûrement que les multiples bras du Styx car l'ennemi à combattre n'est autre que ce maudit trompe l'oeil qu'a fabriqué ton inconscient pour en dérober la porte.
Il va bien falloir que je ou que nous réussissions à lui faire baisser sa garde.


Assise maintenant sur le rebord du bassin, elle m'écoutait silencieusement tandis que j'expliquais le très relatif impact de notre activité ici à la diplomatie. J'observais la moue sur ses lèvres en souriant. Elle sembla m'adresser un sourire de compassion à la suite de cela. Elle devait bien songer que je me montrais trop inquiet pour elle et qu'elle n'avait nul besoin...

Machinalement, sans y prêter plus que cela attention, j'enchaînais sur le relais dialogué que je lui tendais en terme de futur proche à déterminer par elle même.
Elle restait silencieuse pourtant, laissant juste filer ses doigts à la surface de l'eau. Je me laissais distraire par les rides aquatiques qui succédaient aux ondes centrifuges qu'avait propagées mon petit caillou. Je songeais à mes propres dires peut être plus qu'elle encore. Elle fit un mouvement que je crus d'abord être à dessein de se lever mais qui n'aboutit qu'à s'éloigner légèrement de moi en un chassé glissé de son séant sur la margelle du bassin. Elle contemplait le miroir liquide mais sans le moindre narcissisme. De toute évidence, elle ne s'y contemplait pas.


Tu devrais peut être répéter tes propositions. Elle n'a peut être pas tout débriefé ?

Tu n'es pas assez vénusien mon cher Graham. Moi, je sais ce qui la retient...

Ah oui ? Et quoi donc ? Le bleu intense des yeux de Kay ?

Du tout ! je ne dis pas qu'elle s'en tamponne les siens de coquillards, des yeux de Kay... mais c'est la perspective du massage qui la retient. Elle cherche un dérapage.

Pam, sans doute méfiante de la Rosy sweetie en moi, ^^ soudain me livra ses pensées, m'affirmant que redonner le goût de la diplomatie n'était pas chose impossible en cette époque où la guerre menaçait à nouveau et m'exprimant ses propres vues sur la fonction : un zeste de passion mais point trop pour ne pas se brûler ainsi qu'un esprit clair et déterminé.
...
Puis ses yeux de miel se tournèrent vers moi...
...
... Je fixai ses lèvres ...
elles aussi au goût de miel...
du moins l'imaginais je en cet instant...
... Elles remuèrent doucement...
... et sa voix de miel charma alors mon existence présente.

Peut-être pouvons nous rester ici encore un peu avant de retourner à l'Agora ?
...
L'air est rafraichissant,
...
le chant des oiseaux est apaisant
...
et tout est calme.


...

Elle secoua la tête légèrement, faisant ondoyer sa chevelure de m ... mmmm...  de mmmi ...

... d'onyx !

... ... néral.


Il me sembla que le temps freinait sa course. Mon regard balaya le jardin se posant ça et là sur des roses gracieuses aux parfums délicats, des plantes aromatiques et médicinales sans doute cultivées jadis par des moines ou quelque jardinier désormais disparu. Je respirais les yeux fermés pour mieux ressentir ce qui s'offrait à moi. Je savourais la fraîcheur vivifiante de l'air... ne m'interrogeant eu égard à cette chancellerie que de savoir s'il convenait bien pour moi que je prenne le voile plutôt que de mettre les voiles.
Ma place était elle bien ici ?

Bah ! Tu verras bien après cette première mission en Limousin et en Bretagne.

Je reportai mon regard sur Pam. Cette jeune femme m'étonnait. Là où une autre eut pu me confier le récit de sa vie, le ponctuant de rires et de larmes, elle ne le pouvait elle. Je savais juste que c'était ce qu'elle avait traversé qui avait fait d'elle ce qu'elle était devenue... mais sans avoir la moindre idée de ce chemin parcouru.
Où trouvait elle donc cette force nécessaire pour aller de l'avant ? Elle faisait preuve cependant d'une énergie farouche. Diplomatie ? Mairie ? Duché ? Royaume ? où s'arrêterait elle ?

Pour l'heure, ma Rosie Sweetie avait raison, elle refusait mon aide et je devais partir dès le lendemain pour cette bien curieuse province voisine.
Je soupirais, songeant juste :

Je ne vois pas comment l'amener à... Hum ! Je n'ai pas assez de temps là devant moi.
...


Le  soleil intensifia ses rayons et le miroir du bassin se mit à scintiller de mille feux inondant son profil d'éclats de lumière chatoyants et jouant avec les boucles de ses cheveux. Je regardai en souriant la silhouette assise là près de moi sur cette margelle hors du temps. L'intensité lumineuse me tira de ma rêverie. Je pris sa main dans la mienne doucement, plongeai mon regard dans le sien et d'une voix que je m'efforçai de conserver neutre, soufflai :


Sache bien t'entourer, Pam, car si tu tombes et que tu es seule, il n'y aura personne pour te relever.

Puisque tu sembles ignorer mon épaule pour ne pas me confier la tienne, je te souhaite de croiser vite telle personne auprès de qui tu pourras t'abandonner... Je pars demain, Pam... pour un bon mois. J'espère te revoir en forme à mon retour. D'ici là, peut être auras tu plein de choses à me confier...
Carpe diem, Pam !


Je me levai lentement...

Tu renonces à savoir ?

Hum ! chut ! Il tombe toutes ses gardes... attends... ça peut marcher...
Elle ne sait pas que nous savons. Pas plus son inconscient que son conscient... le subconscient peut alors se livrer...


... puis ajoutai soudain :


Dis moi Pam ! Réponds moi spontanément même si la question peut te paraître loufoque...
...
Si... à moi, tu me demandais : "En 7 facettes et un joker, A comme quoi ?"
... Je te répondrais aussitôt... : "Amour, Ambassade, Aérien, Aquatique, Ange, Aubade, Attila et Arnaque ! ^^".
...
Et toi Pam ? ... A comme quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pamadda



Nombre de messages : 37
Duché, Comté, Royaume : Bourbonnais-Auvergne
Date d'inscription : 06/07/2015

MessageSujet: Re: Le Bassin...   Dim 27 Sep 2015 - 6:22

A la suite de sa proposition, après un léger mouvement de tête, la brune avait replongé son nez vers le bassin. Quelque peu honteuse d'avoir dissimulé la vérité, autant que de ne pas avoir pu énoncer clairement ce qui la retenait. Certes, outre le fait qu'il s'agissait d'un homme - bel homme à n'en pas douter - et qu'elle ne pouvait décemment pas se dévêtir face à lui pour une épaule - et quelle épaule ! -, jamais elle n'aurait pensé qu'une chose pareille arriverait en balade chancelière. Toute à ses réflexions, regard toujours plongé dans l'eau tout comme dans ses pensées, elle glissa de nouveau une main dans le bassin, jouant négligemment avec les ondées, s'amusant naïvement à faire s'entrechoquer tous cercles concentriques s'évadant vers le large, ou les briser d'un geste précis. C'est comme couper une poire en deux, tout comme ses réflexions... Lesquelles fallait-il couper en deux, ou en dés ? Songeant à son labyrinthe infernal, elle était comme plongée à l'intérieur de son être, laissant au Maure le temps de réfléchir à sa proposition de rester ici pour le moment, ou non.

Toutefois, c'est lorsqu'il prit sa main, contre toute-attente, qu'elle sortie de la torpeur dans laquelle elle s'était plongée. Glissant, à nouveau ses yeux dans ceux de son interlocuteurs, sans comprendre tout d'abord ce qu'il lui disait, elle finit par hocher doucement la tête. Ainsi il l'abandonnait, lui aussi ? Rien de bien surprenant, en  réalité. Elle comprenait bien cette nécessité, quand bien même elle n'en avait aucune envie. Inconsciemment, elle serra doucement cette main inconnue dans la sienne, alors que l'autre avait quitté le bassin pour revenir se poser sur son genou. Que faire ? Elle ne savait ce qui le poussait à partir, elle peut-être ? Il partait le lendemain, l'après-midi n'était que juste entamée, mais peut-être avait-il considéré son manque d'honnêteté comme un signe de s'en aller, un signe quelconque de désintérêt ou de méfiance à son égard ?
Restant interdite, un instant, les paroles de Kayden prenant enfin du sens dans sa tête, la panique s'empara alors d'elle une seconde, avant que la montpensiéroise reprenne son calme. C'était donc bien elle et son comportement qui le faisait fuir. Certes, elle n'avait jamais été très douée pour modifier la vérité, ou cacher des choses depuis son arrivée en Bourbonnais... Mais comment accepter une proposition qui paraissait si malvenue et improbable, quand elle savait ce que son épaule détenait comme marque, alors même qu'elle n'en connaissait rien ?

Tout en ne sachant que répondre à cet adieu qui avait un goût d'amertume, de tristesse et de résignation, pour elle, Pamadda garda le silence. Ne sachant que répondre à ce qui lui paraissait être une fuite de Pacha, elle avisa tout à coup cette main dans la sienne. Sursautant presque, alors même qu'elle l'avait retenu doucement, elle finit par la lâcher et lui restituer lentement. Joues rosissante par son impolitesse de le retenir et son audace étrange, elle le regarda se lever en proie à un nouveau désarroi, alors même qu'ils ne s'était rencontrés qu'une petite heure auparavant et qu'elle avait eu l'impression qu'une amitié pouvait émerger. Baissant le nez vers ses pieds, elle allait le laisser partir sans avoir eu la force de ne prononcer un seul mot. A quoi bon après tout ? Jusqu'à ce qu'il lui pose une dernière question plus qu'étrange. Relevant les yeux vers lui, elle l'écouta tout en se relevant de la margelle. Pourquoi rester seule alors qu'elle pourrait continuer à visiter les lieux ?

Mais d'abord répondre. Tâchant de ne pas réfléchir, elle ouvrit la bouche afin d'énoncer ses idées : "
Hum... Alors... A comme Aristote, Artiste, Ariane, Arabesque, Arbalète, Arbitraire, A... ". Là elle eut un blanc, elle voulait énoncer quelque chose qu'elle avait au bout de la langue, quelqu'un chose qui ne voulait pas sortir alors même qu'elle savait avoir une autre idée. Une septième idée qu'elle savait avoir, qu'elle ne s'expliquait pas, qu'elle n'arrivait ni à définir, ni à expliquer. " A comme A... ".  Continuant de se rouspéter, ne sachant comment ôter ce mot qui lui brulait presque la langue, alors même que ça tête commençait à la lancer et la faire souffrir tout comme ses yeux commençaient à se troubler sous sa volonté... Cela ne dura qu'un instant, mais au fur et à mesure qu'elle s'obligeait à... "cracher le morceau" elle avait de plus en plus mal au crâne la brunette. Et c'est alors qu'elle laissa échapper un " Azael... " dans un souffle, que ses yeux s'écarquillèrent, qu'elle devint tout à coup pâle comme un linge et que ses jambes la lâchèrent sans crier gare.
Zou ! Elle avait tourné de l'oeil.

_________________
    La Vie est une Prison...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kayden Pacha



Nombre de messages : 50
Duché, Comté, Royaume : Bourbonnais Auvergne.
Date d'inscription : 06/07/2015

MessageSujet: Re: Le Bassin...   Sam 3 Oct 2015 - 19:52

Le temps semblait avoir suspendu son vol au bord de ce bassin depuis que Pamadda s'était éloignée légèrement.
Je la regardais jouer de sa main droite avec l'onde limpide. Je continuais de songer à ce que pouvait bien être cette porte dérobée qu'elle ne découvrait pas et qui l'enfermait dans un labyrinthe plus fabriqué que réel.
De toute évidence, Pam cherchait l'esquive pour ne pas me dévoiler son épaule douloureuse.  Etait ce de la pruderie excessive ? Pas sûr !


Peut être ? Elle aurait pu te montrer l'autre sinon...

Non ! Elle ne prend pas Kay pour une bille et sait bien que si elle fait ça, il va sourire... masser délicatement l'épaule offerte du bout des doigts puis déposer un bisou léger, ça elle ne sait peut être pas, ^^ et dire : "ça va mieux maintenant ?" auquel cas elle répondra "oui" ou "un peu" et il ajoutera "bien ! passons à l'autre, maintenant." ... Et là, elle sera coincée pour se soustraire à cette invitation.

Hum ! oui, tu as raison, ce n'est pas de la pruderie excessive d'autant que, à bien y réfléchir, sans être particulièrement exhibitionniste, elle n'est pas de celles qui ont froid aux yeux.


Il fallait que je provoque Pam, mais sans en donner l'apparence.
J'avais donc pris sa main libre doucement puis lui avais murmuré des voeux agréables qui ne passeraient pas par moi, tout en concluant à mon départ.

Alors que je venais de lui signifier ce dernier, sa main enserra la mienne. Son regard trahit une panique soudaine et je la vis se reprendre presque aussi tôt.
Elle demeurait muette mais je réalisai alors qu'elle était toute désemparée.


Hum ! Elle est loin d'être insensible à la tendresse de Kay.

Oui ! Mais... Elle ne manque pas d'emprise sur elle même. Tu as vu à quelle vitesse elle a surmonté son émotion ? Tiens ! Elle abandonne même sa main.

Attends un peu, après la tendresse, le départ simulé dans la foulée va la replonger dans l'angoisse de sorte qu'elle n'ait pas le temps de contrôler cette nouvelle appréhension et de réfléchir simultanément à la question apparemment loufoque qu'il va lui poser dans la foulée.
S'il y a angoisse, c'est qu'elle ne veut pas perdre son amitié et elle sera alors encline à parler, dire n'importe quoi mais garder le contact. Sa question à lui, apparemment sybilline et anodine ne sera alors pas passée au crible de l'analyse fouillée et... ça peut marcher.


Hum ! C'est bien féminin cette stratégie.

Oui ! Elle se méfie plus des hommes que des femmes et ne réagira pas telle une mangouste à cette attaque de cobra.
Elle ne pense pas Kayden vénusien tout autant que de type Mars et anticipera d'autant moins qu'elle n'aura pour calmer sa nouvelle angoisse que le désir violent de parler.
Chercher à masquer ne sera plus la priorité.


Tu as raison, elle se lève... Elle ne veut pas le lâcher et compte l'accompagner à l'Agora comme il le lui avait suggéré avant qu'elle ne contre son projet en proposant de prolonger ici...

Chut ! ... Ecoute bien sa liste, elle parle... retiens bien et analyse, ça c'est ton job...

Ou plutôt celui de Violet...

Chut!

Alors... A comme Aristote, Artiste, Ariane, Arabesque, Arbalète, Arbitraire, A...

Aristote, Artiste, Ariane, Arabesque, Arbalète, Arbitraire... Il en manque un et le joker. Lui avait dit "Arnaque" en joker.
...
Aristote, Artiste, Ariane, Arabesque, Arbalète, Arbitraire...
Foi ! Déguisement ! Labyrinthe ! Grâce ! Arme ! Autorité...
...
Elle hésite...
... Allezzz ... parle ! ^^


Elle en a déjà dit beaucoup.

A comme A...

Allezz...... Euh non pas comme "aller"...

Azaël

Alleluia !

Ah ! Tu trouves. C'est certes un ange mais... déchu.

Hein ?

Oui, une sorte de frère à Lucifer mais c'est plus complexe que cela.
... Ce qui m'étonne, c'est qu'elle ait dit Azaël et non Azazel.... Oh ! Merde !


Quoi ?

Regarde la au lieu de me regarder moi, elle vient de se pâmer.

Holà ! ... En effet, Pam pâme. ...
... Bon ! ben ... Kay, à toi de jouer, hein !
Nous on te laisse... On a maintenant un séminaire à tenir et une énigme à résoudre. Tu as le choix entre les baffettes ou le bouche à bouche... Et ne t'excite pas sur le massage cardiaque. ^^
...
Ah non ! ...
Quelques secondes encore ...
Commence par profiter de la situation et découvre nous cette épaule que l'on voit ça de près.


Hum ! Je ne sais pas. Ce n'est pas très réglo.

T'as envie de mourir idiot ?

Non ! Certes mais...

Y a plus de mai depuis un moment, on est en août.

Raaaa !

On ne te demande pas de la violer mais juste de glisser le tissu de l'épaule sur le bras et de mettre à jour ce tatouage... et n'y touche pas. Ne va pas la réveiller comme ça. La douleur est vive à cet endroit.

Bon ! ok...


...

Houla la ! Mais c'est un travail de salaud ça ! C'est pas un tatouage ! Pas plus une cicatrice faite à la lame. C'est une brûlure. Ma parole ! C'est une sataniste rongée à vif de l'intérieur.

Non ! la peau est cloquée mais le bourrelet n'est pas entretenu. Il n'est pas rouge, il est brun. C'est une marque au fer rouge... mais pas très vieille. Et le bourreau qui a fait cela n'était pas un professionnel. La marque est trop large. Il a dérapé son fer en le retirant...

My God ! Pauvre Pam ! Mais alors c'est une...

... Esclave ou forçat ? Je ne pense pas. Le travail eut été mieux fait. En tous cas, j'en sais assez. Remonte le tissu Kay. Recouvre précautionneusement son épaule et prends soin d'elle.

Alors qu'est ce ?

Je ne sais pas mais on s'est trompé. Son labyrinthe n'est pas le fait d'une porte dérobée. C'est le fait d'une ordure. Et cet Azaël n'a rien à voir avec la mythologie... sauf peut être qu'il se prend pour lui. Nous ne savons pas ce qu'elle connait de l'Orient mais elle ne l'ignore pas. Si donc elle n'a pas dit Azazel ou ...Azazil... c'est que c'est soit le nom de son bourreau, soit plus vraisemblablement le nom d'emprunt qu'il se donne.

Eh ben ! On n'est pas très avancé alors avec cela.

Hum ! Il faut analyser sa liste complète...
...
Patience, Kay. Contente toi de la chérir et de la chouchouter sans plus y penser. Nous, on va réfléchir.
...
mais je peux déjà dire une chose, elle n'est pas traquée par une organisation quelconque...
Elle est juste la "propriété" échappée d'un maniaque qui est d'ailleurs peut être mort.

... Pour la cicatrice, ça passera. Use de camphre et d'Eucalyptus déjà. On a en Orient tout ce qu'il faut pour cela.

Ah ! Un conseil encore... J'ai remarqué de la menthe près du labyrinthe. Uses en pour la ramener doucement. Un bouche à bouche n'est pas nécessaire là, elle est juste pâmée, et ce sera mieux que de la tapoter.


...

Je partis donc aussitôt quérir quelques feuilles odorantes puis, de retour, contemplai tristement Pam quelques secondes et me décidai à m'asseoir enfin en tailleur à côté de sa tête que je posai délicatement sur mes genoux.

D'une main, je caressai doucement ses cheveux et son visage tandis que de l'autre j'appliquai sous son nez le bouquet de feuilles que je tenais, soufflant doucement :

Pam !  Pam ! Reviens. Je suis là.


My God ! Si quelqu'un vient et nous repère comme ça, pour quoi je vais passer, moi ? ^^

Paaaam !  Merde ! Reviennnns...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Pamadda



Nombre de messages : 37
Duché, Comté, Royaume : Bourbonnais-Auvergne
Date d'inscription : 06/07/2015

MessageSujet: Re: Le Bassin...   Jeu 15 Oct 2015 - 8:58

    Mangez des pommes qu'il disait.
    Mais tomber dans les pommes on en parlait Ja-Mais, et pourtant la chose n'était pas agréable, elle était même douloureuse. Pour sûre elle ressortirait de cette chute avec une jolie bosse et un nouveau mal de crâne.

    Bien loin des réflexions et enquêtes intérieurs de Kayden, ainsi que cette violation épaulaire, la brune était toujours à terre, plongée dans le noir. Ce noir qu'elle connaissait si bien, ce noir si réconfortant, si douillet, ce noir si apaisant et familier. Plongée au plus profond de cette enveloppe protectrice, elle restait à des milliers de kilomètres de la scène qui se déroulait actuellement dans le jardin de la Chancellerie. Son inconscient tâchait de faire disparaître de sa mémoire ces nouvelles révélations, le cœur de son labyrinthe. La chose s'avérait toutefois être bien plus délicate qu'à l'accoutumée. En effet, la première fois, la chose avait été aisée, elle s'était enfuie, elle avait couru à perdre haleine droit devant elle afin d'échapper à cet homme, cet homme si cruel. Elle n'avait cessé sa course qu'aux abords de Montpensier après plusieurs jours de marches, lorsqu'elle avait compris que sa crainte de poursuite n'avait aucun sens, il ne saurait jamais le chemin qu'elle avait pris, il lui faudrait davantage de temps pour la retrouver que ce qu'il lui était nécessaire pour disparaître loin, loin de cet endroit honni. Ses rares haltes avaient été dédiées à se nourrir et se reposer un peu. Elle ne savait pourquoi elle avait fini par fléchir et par s'évanouir aux abords de Montpensier. Et lorsqu'elle s'était réveillée elle ne se souvenait plus de rien, elle ne se souvenait plus de ce qu'il s'était passé auparavant, de tout ce passé violent, cruel et douloureux.

    L'oubli cette fois serait plus complexe et certainement impossible. Il n'était pas aisé de faire oublier toute sa vie à quelqu'un et encore moins une seconde fois. La première fois avait été plus aisée à camoufler dans un labyrinthe épais et lugubre. Toutefois cela était sans compter une attaque pernicieuse d'autrui. Et la colère de gronder dans sa tête, ne comprenant pas comment ce minotaure, le gardien de son labirynthe avait pu se faire berner aussi facilement. A chaque fois, pourtant, il avait réussi à la rappeler à la raison, à la faire emprunter un nouveau chemin, à la ramener dans l'obscurité de l'incompréhension et de l'inconnu, de la non-connaissance. Mais tout cela était fini, il n'était pas possible de lui faire oublier tout cela, la Chancellerie, son futur départ pour l'Ambassade de Toulouse, cette rencontre imprévue et étonnante. Si encore il était parti définitivement de ce jardin, une fois que cette marionnette avait touché le sol dur près de cette margelle. Mais non, malgré l'optimisme qui avait gagné ses protecteurs intérieurs, il était revenu et lui avait offert un nouveau reposoir pour sa tête, infiniment plus agréable, mais pourtant cela n'arrangerait rien.

    Comment faire pour oublier ? Comment faire pour que tous ces souvenirs qui ressurgiraient à l'instant même où elle rouvrirait les yeux elle ne devienne pas folle ? Comment aller à l'encontre de ses souvenirs, de ces souvenirs insupportables et de la douleur ? Oublier ce mot et poursuivre ? Ça n'était pas possible, elle se demanderait forcément pourquoi elle se trouvait par terre, si proche tout à coup du maure. Retenir ces souvenirs le plus longtemps possible et prétexter un malaise, altérer ses souvenirs pour la protéger ? Cela se pouvait, mais cela ne règlerait rien, cela ne faisait que repousser le problème. Tout envoyer en même temps et risquer la folie ? Ou juste lui rappeler cet homme, sans pour autant lui donner tous les détails ?
    Mais cela n'avait aucun intérêt, une brèche était apparue dans ce labyrinthe, dans ce tableau abstrait qu'elle n'avait réussi à déchiffré depuis son arrivée à Montpensier. Le stratagème de son cerveau avait été brisé finalement, et ce par la question d'un seul homme.

    Le gardien et protecteur de ces souvenirs violent en était là de ses réflexions, lorsqu'elle bougea doucement. Il était temps de trouver une réponse rapidement. Pamadda commençait à se réveiller, sentant quelque chose chatouiller son nez, une brise légère passer sur sa joue. Tout cela semblait si étrange pour elle, elle ne se rappelait pas avoir fermé les yeux, de s'être allongée quelque part, de s'être endormie.
    Et là, elle ouvrit les yeux, consciente qu'elle entendait des mots, que quelqu'un lui parlait. Les yeux aux aguets, elle resta perplexe un instant avant de fixer Kayden sans comprendre et de souffler tout à coup : "
    ... Kayden ? Que... Que s'est-il passé ? ". Le ton était donné, choix avait été fait là-haut. Maintenant la question qui se posait était : quand cela lâcherait-il à nouveau ? Quand est-ce que ce rafistolage grossier se déchirerait de nouveau ?

_________________
    La Vie est une Prison...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le Bassin...   Aujourd'hui à 13:16

Revenir en haut Aller en bas
 
Le Bassin...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [Bassin du Tarim] Cité état de Touen-Houang (Dunhuang, ???)
» Une Piscine en aquarium / en bassin
» Bassin à homard
» MJ cherche PJ sur bassin d'Arcachon
» Bassin à Carpes Koï

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chancellerie du Bourbonnais-Auvergne :: Accueil :: Grands Jardins de la Chancellerie-
Sauter vers: